Tout simplement vous...


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un roman russe d'Emmanuel Carrère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Berthie

avatar

Messages : 15168
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 43
Localisation : Pas-de-Calais

MessageSujet: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   21/5/2011, 22:26

Un petit chef-d'oeuvre...unanimement salué par la critique...à lire absolument....


La critique [evene]
par Thomas Flamerion

Non, le titre ne ment pas. Si le dernier roman d’Emmanuel Carrère n’a pas été écrit en cyrillique - ses relations houleuses avec la langue de ses ancêtres sont un des ressorts du récit - il a indéniablement l’âme slave. Pas de mensonge, juste la vérité de cet homme qui livre une tranche de sa vie comme on se délivre dans un exutoire. Juste l’histoire à cru d’un enfant au passé envahi d’ombres, celle d’un amoureux fou perclus de doutes, celle d’un reporter obsessionnel. Le récit bouleversant d’un écrivain pas franchement sympathique, d’un descendant qui veut se reconnaître dans son aïeul, ancrer ses racines dans un passé.
Ce sont tous ces personnages qui s’emboîtent dans ce monsieur Carrère, qui livre ici sa version de l’autofiction, non comme un exercice de style ou pour s’inscrire dans un courant, mais bien comme il le dit, pour exorciser les démons familiaux, pour ne pas mourir. Pourtant cette autobiographie ne verse pas dans la suffisance ou l’autoflagellation publique. Elle reste “dégagée”, livre l’intime mais n’oublie pas la vocation première de la littérature : elle nous montre le monde, nous apprend sur nous-mêmes et sur l’autre. Enfin, oserait-on dire, un “autohéros” qui a la sagesse de se poser en prisme et non en miroir étriqué qui ne reflète que la fascination de soi.
La langue est celle du réel. Sans ambages, elle dégage une mélancolie poétique, un spleen doux-amer qui confine dans ces pages grises un lecteur hypnotisé. Au coeur d’une réalité si brute qu’elle en devient grotesque, les états d’âme pavloviens de l’égaré volontaire émeuvent. En parallèle, inextricablement liée, l’histoire d’amour avec Sophie naît et meurt. Déchirante, elle donne à ce roman les couleurs amères d’une tragédie moderne. Une autobiographie cinglante, captivante, dont le souffle romanesque vous transperce et vous glace le coeur. Allez, disons-le, ce ‘Roman russe’ est un petit chef-d’oeuvre.


Un roman russe - Emmanuel Carrère
Par Bernard le mercredi 28 mars 2007, 22:59 - L'amour - Lien permanent

Cela doit être le privilège des écrivains confirmés : ils ont ce droit précieux d’étaler leur tourment sur tout un roman. Le lecteur, lui, est prié d’accepter. Quand la vie de l’écrivain vaut le détour, ça passe. Quand elle dans la norme, ça casse.

Voyons voir avec Emmanuel Carrère. En guise d’auto-thérapie, il nous raconte trois histoires. Celle d'un reportage qu'il a réalisé sur András Toma, un prisonnier Hongrois de 19 ans, capturé en 1944 et interné dans un hôpital psychiatrique russe, situé à Kotelnich, une ville perdue à 500 kilomètres de Moscou. Cinquante-trois ans plus tard, András Toma est retrouvé, et ramené en Hongrie.

La seconde histoire est celle du grand-père maternel d’Emmanuel Carrère. Cet homme, qui se détestait autant qu’il haïssait ses semblables, a trouvé dans la collaboration avec les Allemands un moyen d’exister. A la libération, des inconnus l’emmènent. On ne l’a jamais revu.

Une tragédie banale. Sauf que la mère d’Emmanuel Carrère, Hélène Carrère d'Encausse, avait supplié son fils de ne pas la raconter.

Emmanuel, je sais que tu as l’intention d’écrire sur la Russie, sur ta famille russe, mais je te demande une chose, c’est de ne pas toucher à mon père, pas avant ma mort ».

Une vaine supplication...

Enfin, Emmanuel Carrère nous raconte son histoire d’amour avec Sophie, pour qui il avait écrit une nouvelle dans « Le Monde ». Une nouvelle magnifiquement bâtie, qui vogue aux confins de l’érotisme, là où commence la pornographie. Une nouvelle qui le dévastera.

L’auteur raconte son histoire d’amour brisé. C’est douloureux, parce que ces deux êtres-là jouent à se faire mal. Et nous font mal.

Alors, banales ou pas les petites histoires de Carrère ? Presque banales. Mais la puissance de ce livre réside dans les dégâts qu'il pourrait commettre. La mère d'Emmanuel Carrère, dont le secret est dévoilé, risque d'en souffrir. Sophie, son ex-copine, dont la vie amoureuse et sexuelle est étalée n'appréciera pas. Et l'actuelle compagne de Carrère non plus. Car il ne cache pas qu'il a écrit ce livre pour faire revenir Sophie. Il le lui dit dans le roman.

Je voudrais te mériter, même si je sais que c’est trop tard. Je voudrais dans l’absence et le manque écrire un livre qui raconte notre histoire, notre amour la folie qui s’est emparée de nous, et que ce livre te fasse revenir. »

C’est un beau roman, mais il est cruel, torturé et compliqué. Presque mégalo, puisque Carrère entend infléchir le destin de ses proches en écrivant ce livre. Au moins, il le reconnaît :

J’aime que la littérature soit efficace, j’aimerais idéalement qu’elle soit performative, au sens où les linguistes définissent un énoncé performatif, l’exemple classique étant la phrase : "je déclare la guerre" : dès l’instant où elle est prononcée, la guerre est de fait déclarée. »




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily

avatar

Messages : 7914
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 46
Localisation : Seine et Marne

MessageSujet: Re: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   22/5/2011, 16:07

En principe, je n'aime pas les romans autobiographiques... Chacun arrange sa vie à sa sauce au détriment des autres...
Mais si je l'ai, ce été, sous la main, je le lirais.
Merci ma Berthie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
bourifa

avatar

Messages : 9524
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 100
Localisation : aveyron

MessageSujet: Re: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   23/5/2011, 12:50

intéressant ma Berthie!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   23/5/2011, 17:57

C'est noté !! Merci Domi !
Revenir en haut Aller en bas
Berthie

avatar

Messages : 15168
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 43
Localisation : Pas-de-Calais

MessageSujet: Re: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   24/5/2011, 21:37

Je vous le recommande vraiment...c'est ce que j'ai lu de mieux ces derniers temps...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Danaé
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 20602
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 32
Localisation : 77 Seine et Marne

MessageSujet: Re: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   25/5/2011, 00:47

Merci Berthie ! je suis en manque en ce moment....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Berthie

avatar

Messages : 15168
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 43
Localisation : Pas-de-Calais

MessageSujet: Re: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   25/5/2011, 11:05

Danaé a écrit:
Merci Berthie ! je suis en manque en ce moment....


Hihi...prends un amant !! lol! lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Danaé
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 20602
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 32
Localisation : 77 Seine et Marne

MessageSujet: Re: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   25/5/2011, 14:38

lol! lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un roman russe d'Emmanuel Carrère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un roman russe d'Emmanuel Carrère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Russian Navy - Marine Russe
» 18ème festival du cinéma Russe - 18th festival of Russian movies
» La vie comme un roman (vidéo)
» 1100 ans de la Normandie : un roman sur le sujet !
» Explication sur "Le roman du Mt St Michel".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout simplement vous... :: LITTERATURE-LOISIRS-
Sauter vers: